Bons d’achats solidaires bonifiés

bon_dachat_VlogosLa Communauté de communes Jabron Lure Vançon Durance se mobilise pour soutenir ses entreprises et participe au dispositif « bons d’achat solidaires bonifiés » initié par la CCI.

Achetez des bons d’achat et bénéficiez d’une bonification de 10 euros par tranche de 50 euros d’achat !

En achetant des bons d’achat solidaires, vous soutenez vos commerces de proximité, bistrots, restaurants et prestataires de services dont l’activité est très impactée depuis le début la pandémie et les aidez à reconstituer leur trésorerie.

Pour souscrire des bons d’achat nous vous invitons à vous rendre sur le site suivant : https://enjeux04.fr/non-classe/jesoutienslaproximite/
ATTENTION : les demandes seront traitées dans la limite des fonds disponibles

PEIP’INFOS N°50 – AUTOMNE 2020 – BULLETIN MUNICIPAL DE PEIPIN

peipinfos-50_automne2020

École de Peipin : menus de la cantine (semaines 48, 49 et 50)

Menus-restaurant-ADSEA05

Retrouvez les menus de la cantine de Peipin dans la rubrique : ENFANCE –> CANTINE ET PÉRISCOLAIRE

Découvrez le nouveau site web de la médiathèque de Peipin

2020-BIB-SiteWeb-PaE

https://mediatheque.peipin.fr

Bibliothèque Paul Surtel – Uniquement sur rendez-vous avec le Prêt-à-Emporter

2020-BIB-pret-a-emporter

Appel pour la survie des commerces de proximité

Le deuxième confinement annoncé par le Président Emmanuel Macron le 27 octobre suscite de nombreuses protestations de la part des commerçants et restaurateurs considérés comme « non essentiels », mais aussi de certains maires qui ont signé des arrêtés contredisant directement les consignes du plan de confinement.

Autant le dire clairement : le fonctionnement de nos institutions fait que ces arrêtés municipaux sont illégaux et qu’ils seront annulés. Plusieurs préfectures ont déjà demandé aux maires en question de retirer leur arrêté. Si ces maires persistent, ils seront déférés par les préfets devant le tribunal administratif, qui finira de toute façon par annuler leurs arrêtés.
Par ailleurs, comme l’a rappelé Camille Chaize, porte-parole du ministère de l’Intérieur, les commerces concernés qui resteraient ouverts s’exposent à des sanctions.
Toutefois, au moins l’action de protestation de ces élus a-t-elle la vertu de mettre le problème sur la table.
Car ce qui est en cause, ce sont les types de commerces autorisés à rester ouverts ou non.
Ce qui est en cause, c’est que les commerces non alimentaires de centre-ville doivent fermer tandis que les hypermarchés, qui restent ouverts, continuent de vendre des produits non alimentaires.
Ce qui est en cause, c’est qu’on interdit de facto aux commerces de proximité de gagner leur vie.
Ce qui est en cause, c’est l’injustice faite aux commerces de proximité.
Ce qui est en cause, c’est l’insupportable distorsion de concurrence entre ces commerces de proximité — qui subissent une deuxième fermeture administrative en moins de 8 mois — et les grandes surfaces et plateformes numériques qui profitent largement de cette conjoncture.
Faut-il rappeler que la grande distribution a enregistré durant le premier confinement une croissance sans précédent ? Ainsi, le chiffre d’affaires du secteur a progressé de plus de 9% et celui des plateformes numériques de plus de 17%. Ces chiffres matérialisent à eux seuls le déséquilibre considérable qui s’est installé entre les différents acteurs économiques.
À l’approche des fêtes de Noël, n’ajoutons pas à la catastrophe sanitaire, une catastrophe plus grande encore, la catastrophe économique et sociale.
Les commerçants et les restaurateurs, qui constituent le tissu vivant, économique et social de notre pays ont tous été respectueux des règles de distanciation sanitaire. Et les gestes barrières sont tout autant respectés dans les petits commerces que dans les grandes surfaces, sinon mieux.
Voilà pourquoi nous demandons à la madame la Préfète des Alpes de Haute-Provence et au gouvernement de revoir en urgence les conditions d’ouverture des commerces de proximité, et de rétablir sans délai une concurrence économique loyale et un traitement équitable.
Il faut permettre aux commerces d’ouvrir leurs portes dans le strict respect des gestes barrières et des mesures de distanciation. Pour tous les commerçants et restaurateurs qui sont l’âme de nos territoires ruraux, de nos villages et de nos villes, c’est une question de justice et de survie.
Seule cette solution pragmatique et raisonnable permettra de soutenir l’économie au plus près des territoires, et de sauver des centaines de milliers d’emplois.

Frédéric Dauphin, maire de Peipin et vice-président de la CCJLVD en charge du développement économique,
et René Avinens maire d’Aubignosc et président de la CCJLVD.

Haute Provence Info du 30 octobre 2020 – PEIPIN : RECOURS EN JUSTICE DÉBOUTÉ

2020-10-30_HPI-RecoursDeboute

École de Peipin : menu de la cantine (semaine 45 du 2 au 6 novembre 2020)

Menus-restaurant-ADSEA05

Semaine 45 du 2 au 6 novembre 2020 (.pdf)

Retrouvez les menus de la cantine de Peipin dans la rubrique : ENFANCE –> CANTINE ET PÉRISCOLAIRE

La Provence du 27 octobre 2020 : Farid Rahmoun débouté de sa demande d’invalidation

2020-10-27_LP-MunicipalePeipin

D!CIDEUR : Frédéric Dauphin, maire du village de Peipin

D!CIDEUR : Frédéric Dauphin, maire du village de Peipin from ALTO Dici Radio on Vimeo.

Hommage à la mémoire de Samuel Paty

2020-Mairie-Hommage-Paty