Alpes de Haute-Provence : un projet éolien à Peipin contesté par le FN (ITW par ALPES 1)

Source : Publié le 26 avril 2017 sur ALPES 1 (http://alpesdusud.alpes1.com/)

Source : Alpes 1

Source : Alpes 1

ENVIRONNEMENT / La ville de Peipin veut se tourner vers les énergies renouvelables, par idéologie, mais aussi pour créer de nouvelles ressources financières. Le FN y voit un projet qui va défigurer le paysage.

– Alpes de Haute-Provence –

Le Front National monte au créneau, contre un projet de parc éolien sur la commune de Peipin. Un avant-projet a été présenté aux habitants en avril par la municipalité, avec l’idée d’installer 5 éoliennes sur les crêtes de Lure. La ville de Peipin veut se tourner vers les énergies renouvelables, par idéologie, mais aussi pour créer de nouvelles ressources financières. Le FN y voit un projet qui va défigurer le paysage.

Tout est envisagé, rien n’est acté

Deux réunions publiques ont eu lieu en avril dernier à Peipin. La municipalité a présenté le projet porté par l’entreprise RES, filiale du groupe britannique Robert McAlpie. Un chantier à 30 millions d’euros, pour installer cinq éoliennes sur les crêtes de Lure, soit la puissance électrique consommée par 5.000 foyers en moyenne (11.000 habitants). « Il s’agit d’un avant-projet. On a identifié une zone favorable. On a rencontré les élus locaux. On a commencé toute une concertation avec les habitants », explique Julien Clément, l’ingénieur en charge du projet.


Rien n’est donc acté. En mars dernier, Frédéric Dauphin, le maire de Peipin, annonçait sur Alpes 1 son souhait de produire des énergies vertes. « Géographiquement, c’est vrai qu’on est très bien placé, pour tout ce qui est énergies renouvelables, photovoltaïque et éolien ».

Une manne financière ?

Sur les 30 millions d’euros d’investissements, 900.000 euros iraient dans les poches des entreprises locales grâce à des marchés qu’elles seraient en capacité de décrocher. Durant l’exploitation du parc éolien, la commune de Peipin pourrait aussi toucher sa part du gâteau chaque année. « C’est à peu près 66.000 euros de retombées pour la commune. Il y a les communes voisines, la communauté de communes, on est sur la fiscalité à 66.000 euros. Et puis, il y a le niveau du département où on est dans l’ordre de 40.000 euros de retombées fiscales », estime Julien Clément de RES Group.

Des arguments jugés insuffisants par Grégory Roose, le secrétaire départemental du Front National 04. « Je ne suis pas certain qu’avec 60.000 euros, on puisse faire des routes, on puisse faire grand-chose.»


Impact sur le tourisme ?

Le FN qui dénonce aussi l’impact visuel et sonore, pour les habitants et les touristes. « Les éoliennes à l’entrée du département auront un effet complétement néfaste ». Le Front National qui dénonce aussi l’appel aux travailleurs détachés dans ces chantiers éoliens, avec, « des Polonais, des Roumains, des Espagnols payés en dessous du SMIC ». Le parti frontiste demande un référendum local

Le maire de Peipin, Frédéric Dauphin, n’a pas voulu réagir directement au Front National : « Je n’ai pas d’ordre à recevoir d’un parti politique, quel qu’il soit », se disant malgré tout pas fermé à l’idée d’un référendum. La commune qui réfléchit également à un projet photovoltaïque.